Le directeur de la Bibliothèque de Genève, Alexandre Vanautgaerden, fait l’objet de sévères critiques de la part de ses collaborateurs. Des enquêtes sont ouvertes.

En septembre 2014, One FM avait appris le climat délétère au sein de la Bibliothèque de Genève (BGE). Depuis, les esprits ne semblent guère s’apaiser entre le directeur de la BGE, Alexandre Vanautgaerden, et les employés. La grogne est montée d’un cran au dernier Conseil municipal lorsque le magistrat en charge de la culture Sami Kanaan a affirmé que « la situation est devenue nettement plus sereine » alors que l’Office cantonal de l’inspection et des relations du travail (Ocirt) mène une enquête. La Cour des comptes a également été saisi. Plusieurs témoins ont rapporté au Courrier que les propos du magistrat étaient faux et que la bibliothèque serait le lieu d’une grande démotivation et d’absentéisme et de présentéisme.

Les méthodes de management du directeur avaient poussé trente-six collaborateurs à écrire une lettre au Département de la culture et du sport de la Ville de Genève en 2014. Dix-sept d’entre ont bénéficié d’un soutien psychologique et trois collaboratrices s’étaient en outre plaintes de dérapages verbaux. Le syndicat SIT évoquait même une «situation insoutenable».

Les explications de Sami Kanaan:

Sami Kanaan Conseiller administratif en charge du Département de la culture et du sport.

 

Mardi, lors du Conseil municipal de la Ville de Genève, le magistrat sera interpellé sur les suites qu’il entend donner à cette affaire.

@GhufranBron