Les Genevois se sont prononcés sur trois objets fédéraux dimanche. Petit non à la RIE III, plébiscite pour la naturalisation facilitée de la troisième génération et FORTA.

Le paquet RIE III retourne dans les chambres fédérales. La troisième réforme de l’imposition des entreprises a été rejetée par les Genevois à 52%. Au niveau fédéral, c’est un net échec à 59%. 

 

La gauche genevoise n’a pas caché son enthousiasme lorsque les premiers chiffres sont tombés. Une gauche qui partait pourtant perdante en automne dernier. Selon eux, l’argument qui a fait pencher le vote est le ras-le-bol des genevois de privilégier les multinationales au détriment de la classe moyenne. Carole-Anne Kast, présidente du Parti Socialiste Genève :

Carole-Anne Kast Présidente PS Genève

Le PLR, UDC, PDC et MCG, majoritaires au Grand Conseil, enregistrent donc une défaite. L’heure était à la déception mais surtout à l’incompréhension. Alexandre de Senarclens, président du PLR Genève, dénonce une campagne techniquement difficile :

Alexandre de Senarclens Président PLR Genève

Deux autres objets fédéraux étaient également en votations. Les Genevois ont plébiscité à 73,68% la naturalisation facilitée des étrangers nés de parents eux-mêmes nés en Suisse, ainsi que le fonds routier FORTA par 57,15%.

@GhufranBron