Choisissez votre radio
Connect with us

Cinq films qui ont marqué la carrière de Johnny Hallyday

Publicité

Cinéma

Cinq films qui ont marqué la carrière de Johnny Hallyday

Cinq films qui ont marqué la carrière de Johnny Hallyday

Dès le début de sa carrière dans les années 1960, le grand écran a fait les yeux doux à Johnny Hallyday. L’artiste compte une vingtaine de rôles à sa filmographie. De sa première apparition à l’âge de 11 ans dans « Les Diaboliques » de Henri-Georges Clouzot à son dernier film en début d’année dans « Chacun sa vie » de Claude Lelouch, voici un retour sur cinq des rôles les plus marquants de sa carrière.

Détective
« Je considère ‘Détective’ comme mon premier film », aimait dire Johnny Hallyday. Cantonné jusqu’ici à des rôles de chanteur, à l’image d’Elvis Presley aux États-Unis, le rockeur se voit offrir en 1985 un véritable rôle au cinéma par Jean-Luc Godard. Dans la peau de Jim Fox Warner, un organisateur de combats de boxe désabusé, la star donnait la réplique à Nathalie Baye (sa compagne de l’époque), Claude Brasseur et Jean-Pierre Léaud. Ce thriller au dénouement sanglant était en lice pour la Palme d’or à Cannes, remportée cette année-là par « Papa est en voyage d’affaires » d’Emir Kusturica.

L’Homme du train
Ironie du sort, c’est avec ce film de Patrice Leconte que Johnny Hallyday remporte en 2003, à l’âge de 60 ans, le prix Jean-Gabin, récompense attribuée à un acteur prometteur du cinéma français. Face à Jean Rochefort, il incarnait Milan, un gangster taciturne et cynique hébergé par un professeur à la retraite qui faisait tout son possible pour l’empêcher de participer à un nouveau braquage.

Jean-Philippe
Johnny Hallyday a joué un nombre incalculable de fois son propre rôle au grand écran. Mais cette comédie de Laurent Tuel sortie en 2006 joue davantage avec son mythe et sa légende qu’avec son nom. Fabrice, joué par Fabrice Luchini, est propulsé dans un monde parallèle où le chanteur, dont il est fan, n’est pas devenue l’idole des jeunes mais le patron d’un bowling baptisé L’Olympia.

Vengeance
En 2009, l’artiste est de retour à Cannes avec le film du réalisateur hongkongais Johnnie To. Le rôle, initialement proposé à Alain Delon, le plaçait dans la peau de Francis Costello, un père qui venait à Macao pour venger sa fille Irène (Sylvie Testud) dont la famille avait été assassinée par des tueurs à gages engagés par la mafia locale.

Chacun sa vie
Claude Lelouch, réalisateur avec qui il a tourné à plusieurs reprises (« L’aventure c’est l’aventure », « Salaud, on t’aime »), lui offre sa dernière apparition au grand écran dans ce film choral sorti en mars dernier. On y croisait la vie et le destin de plusieurs personnages interprétés par une belle brochette d’acteurs menée par Jean Dujardin, Antoine Duléry, Ramzy Bédia, Mathilde Seigner, Elsa Zylberstein, Béatrice Dalle ou encore Gérard Darmon. Un mois plus tôt, Johnny Hallyday faisait une apparition dans son propre rôle dans la comédie de Guillaume Canet « Rock ‘n’ Roll ».

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Cinéma

Retrouvez One FM sur tous les supports

écrans
To Top