Choisissez votre radio
Connect with us

Yamgun, un jeu de tir développé en Suisse!


Gaming

Yamgun, un jeu de tir développé en Suisse!

Yamgun, un jeu de tir développé en Suisse!

Aujourd’hui, on parle d’un jeu suisse. Yamgun est un jeu gratuit disponible sur iOS et sur Androïd. Il a été développé par Digital Kingdom, un studio veveysan. Rencontre avec l’un des créateurs du jeu, Basile PERRENOUD, Programmer et Game Designer chez Digital Kingdom.

Dikran AVAKIAN: Comment avez-vous trouvé le nom «Yamgun»? Il paraît que c’est assez intriguant cette dénomination…

Basile PERRENOUD: Je sais pas si c’est intriguant… En fait, on voulait faire juste faire un mini-jeu pour tester ce que l’on pouvait faire sur téléphone. C’était la première fois que l’on travaillait sur téléphone. On a fait un prototype de jeu, mais on n’avait pas de nom. Et mon collègue Stéphane RESTANI a écrit en Anglais «Yet Another Mini-Game». Cela veut dire «Encore un autre mini-jeu». L’acronyme, cela donne YAMG. A ce moment, nous n’avions vraiment rien: il y avait juste des petits carrés qui lançaient des petits points pour essayer. Et finalement, on a gardé le «YAMG», et cela nous a donné le nom du jeu.

D.A: Yamgun, c’est un Shoot ’em up, un jeu de tir en 2D. On joue sur l’axe horizontal…

B.P: Oui. Notre idée de base, c’est que l’on voulait que les ennemis soient détruits et qu’ils fassent des pièces que l’on peut récolter. Le fait que ce soit un Shooter 2D, c’est parce que c’est la première chose qui vient en tête lorsque l’on veut détruire des ennemis sur un téléphone. Ce sont des ennemis qui arrivent en boucle, et on tire dessus.

Cela me fait un peu penser à Defender ou à Space Invaders, ces fameux jeux d’Arcade des années 80. Est-ce que vous êtes allés puiser votre inspiration dans ces 2 jeux mythiques?

Clairement, c’est un Space Invaders dans l’idée: des Aliens qui arrivent. Dans notre cas, ce sont plutôt des robots. Dans Space Invaders, il y a 12 pixels, donc on ne sait pas vraiment ce que c’est. Le Gameplay vient de Space Invaders, et la patte graphique que mon collègue Benjamin VURLOD a rajouté, c’est plutôt inspiré de Metal Slug. Metal Slug, aussi un jeu en 2D, mais dans lequel on peut également se déplacer dans le monde. Alors que là ce sont des ennemis qui viennent à nous.

Yamgun, c’est déjà plus de 500’000 téléchargements. Un joli succès…

Oui, effectivement! Là, on attend impatiemment les 700’000. Le souci que l’on a, c’est que sur iOS, les téléchargements ne décollent pas trop. Cela a tenu quelques mois, mais sur ce genre de plateforme, c’est très difficile de savoir quel jeu va être mis en avant. Du coup, Yamgun a beaucoup moins de Downloads sur iOS que sur Androïd, car il a été placé derrière à un moment donné. C’est indépendant de notre volonté. Par contre, sur Androïd, ça continue à bien marcher. On en est bientôt à 700’000 rien que sur Androïd.

L’objectif de Yamgun, c’est de protéger un mur. Plus ce mur reçoit de missiles, plus il se détériore. Et plus le temps passe, plus l’équipe de maintenance peut réparer, au fur et à mesure, ce mur. Le but est de ne pas se retrouver à 0%, au risque de faire Game Over…

Exactement, le petit truc en plus que nous avons rajouté, c’est que les munitions sont limitées. C’est ce qui fait le caractère du jeu. Au bout d’un moment, on ne peut plus tirer. ll faut aller en bas de l’écran avec le vaisseau que l’on commande, aspirer automatiquement tous les déchets des ennemis, afin d’obtenir à nouveau des munitions, et ainsi continuer à tirer. Il faut donc faire attention à ces munitions pour pouvoir continuer à jouer.

Non seulement, on tire, mais on est également en mode «aspirateur»: On se met en bas, et grâce à cet aspirateur, les détritus de l’ennemi se transforment en munitions. Donc, en gros, plus on détruit d’ennemis, plus on a de munitions.

Absolument! Et on récupère aussi du Métal qui permet de se procurer les Upgrades. Plus on tue d’ennemis, plus on peut faire évoluer son vaisseau. Et plus le vaisseau est évolué, plus on peut tuer d’ennemis.

C’est un cercle vertueux!
Le Métal, c’est un peu la monnaie d’échange du jeu. Un peu comme dans un jeu Mario, on a des pièces, et bien là, c’est du Métal.

Oui, c’est la monnaie pour se procurer les Upgrades.

Les munitions permettent d’améliorer l’équipement. On peut améliorer la cadence de tir, la rapidité d’aspiration, la puissance des armes…

Oui… Et aussi la rapidité avec laquelle le mur se régénère, la quantité de munitions que l’on peut avoir, le nombre de Métal que l’on récupère pour chaque ennemi abattu. Il y a en tout sept manières d’apporter des améliorations à son vaisseau. Il y a aussi la possibilité d’obtenir des munitions spéciales. En plus, il y a deux nouvelles Upgrades qui ne sont pas encore dans la version en ligne. Ce sera pour la prochaine mise à jour du jeu.

Toutes ces améliorations font que chaque joueur qui joue à ce jeu aura sa propre progression: La progression dans Yamgun est toujours différente et spécifique à chaque joueur. Il y a donc une multitude de façons de jouer à Yamgun…

C’est quelques chose qui n’est pas facile à créer. Le risque que l’on a en laissant cette liberté au joueur, c’est qu’un joueur choisisse des Upgrades que l’on avait imaginé arriver plus tard, comme par exemple la rapidité d’aspiration. Alors que l’on espérait plutôt qu’il achète la rapidité de tir au début. On a donc mis une sorte de limite. Les Upgrades requièrent de plus en plus de Métal, ce qui fait qu’au bout d’un moment, on va forcer un peu le joueur à se procurer celles qui nécessitent le moins de Métal. Ainsi, on peut plus ou moins savoir comment il va progresser.

La durée de vie de Yamgun est vraiment impressionnante. Il y a un nombre incalculable de niveaux. Quand on croit que l’on a fini, un nouveau niveau apparaît. Combien y a-t-il de mondes et de niveaux dans Yamgun?

Je ne sais plus! 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9… On a 9 murs différents à défendre, donc 9 mondes. Et chacun des ces mondes, possède entre 10 et 16 vagues différentes d’ennemis. Il y a donc une centaines de niveaux au total. Et nous avons encore rajouté deux nouveaux murs, avec chacun 15 niveaux. Donc 30 niveaux en plus que l’on a rajouté dernièrement. On hésite à en rajouter encore d’autres, avec la prochaine Update. On verra!

Le niveau 16 de chaque monde est vraiment corsé. Il faut s’y reprendre à plusieurs fois pour en venir à bout…

C’est vrai… D’ailleurs, sur les deux derniers mondes, j’ai fait en sorte que cela ne soit pas uniquement des niveaux dans lesquels on «tire dans le tas». Il faut trouver la bonne combinaison d’armes et de capacités pour réussir correctement le niveau. C’est assez intéressant, parce qu’il y a parfois des personnes qui nous écrivent pour nous demander des conseils. C’est assez sympa, parce qu’ils arrivent au dernier niveau, et ont envie de le réussir. On a eu quelques messages de joueurs qui voulaient absolument savoir de quelle manière procéder. Je garantis qu’avant de mettre le jeu en ligne, on a obtenu nous-même la médaille d’or dans chaque niveaux.

C’est donc faisable! Yamgun, c’est donc un jeu très stratégique?

«Très»… Je ne sais pas. Mais, on voulait qu’il y ait une part de stratégie pour réussir. Pas juste «tirer dans le tas».

Il faut vraiment choisir le bon moment pour passer en mode aspiration…

Souvent, c’est un cercle vicieux. Pour certains ennemis, on a besoin de munitions, mais on n’a pas le temps d’aller les chercher, parce que les ennemis arrivent. Donc, c’est cela qui rend le jeu intéressant.

Basile PERRENOUD, Programmer et Game Designer chez Digital Kingdom, merci infiniment. Yamgun est téléchargeable gratuitement sur iOS et sur Androïd. Plus d’infos sur https://www.DigitalKingdom.ch

Pour télécharger gratuitement le jeu sur iOS: https://itunes.apple.com/us/app/yamgun/id1041702683

Pour télécharger gratuitement le jeu sur Androïd: https://play.google.com/store/apps/details?id=ch.digitalkingdom.yamgun

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Gaming

Publicité

Populaire

Publicité

Retrouvez One FM sur tous les supports

écrans
To Top
X