Choisissez votre radio
Connect with us

Digital Kingdom, un studio veveysan de Jeux Vidéo


Gaming

Digital Kingdom, un studio veveysan de Jeux Vidéo

Digital Kingdom, un studio veveysan de Jeux Vidéo

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir les coulisses d’un studio de développement de Jeux Vidéo: Digital Kingdom. Ils ont déjà 2 jeux sur mobile à leur actif, et bientôt la sortie d’un jeu exclusif à la Nintendo Switch. Rencontre avec Olivier REUTENAUER, Project Manager et Relation Client chez Digital Kingdom

Dikran AVAKIAN: Olivier, peux-tu nous donner une définition de Digital Kingdom?

Olivier REUTENAUER: Digital Kingdom, raconte des histoires, fait vivre des expériences à travers l’interactivité, les mécanismes du jeu. Principalement, le Digital. En gros, nos produits, nos prestations vont être du Serious Game, du Jeu Vidéo, de la réalité augmentée et de la réalité virtuelle, ainsi que du Mapping et de la vidéo.

D.A: Vous êtes une petite équipe de 4-5… Comment vous vous êtes rencontrés?

O.R: En effet, on est une petite équipe, on se connaît depuis maintenant, 4-5 ans, on s’est rencontrés au travers de nos différents métiers, de nos différents emplois. Et puis, en quittant nos jobs, nous avons trouvé ce coeur de métier, cette envie de travailler autour du jeu. Et puis, de fil en aiguille, il y a une boîte qui est arrivée en 2014: Digital Kingdom. Au fur et à mesure, les associés sont venus faire grandir la boîte.

Comment est venue l’idée de base de créer Digital Kingdom?

DK, il y a deux axes dans la boîte. Il y a vraiment cette partie Mandat. On travaille pour des clients. Principalement, du Serious Game et autres. Et puis, cette partie Jeux Vidéo. A la base, l’idée était vraiment partie, avec Benjamin Vurlod et Stéphane Restani sur un Jeu Vidéo. Entre temps, nous en parallèle, Benjamin et moi, avons eu l’opportunité de travailler pour un client sur du Serious Game. C’est donc un peu par opportunité que les choses se sont faîtes. Et du coup, que Digital Kingdom a commencé, avec des mandats en parallèle, à developper ce que l’on appelle des produits «DK». Ce sont des produits développés en interne: Yamgun, Vote For Me et Invisiballs.

Digital Kingdom, c’est différents secteurs.

On est pas attachés à une technologie en particulier, c’est suivant nos projets que nous allons choisir la technologie qui est adaptée. Adaptée au message que l’on veut faire passer, à l’interactivité que l’on veut donner à l’utilisateur. Mais on va mettre en place une certaine technologie, si cela est nécéssaire. Cela va du Smartphone à la table tactile, en passant par la tablette. Jusqu’à la Réalité virtuelle, c’est-à-dire du Casque, de la réalité augmentée, à travers une tablette. Là, c’est plus pour du Retail, du Marketing. Ou alors, du Mapping Vidéo. Les technologies sont assez vastes, mais l’idée de base, c’est de raconter des histoires, avec l’interactivité qui va avec.

Parmi tous ces domaines, lequel rencontre le plus de succès?

Tout se développe un peu, même si on a une grande partie des mandats qui sont sur de la Table Tactile. Ces derniers temps, on a eu aussi beaucoup de demandes, pour tout ce qui concerne la Réalité Augmentée. Il y a eu un effet de mode avec la VR. Mais on se rend compte que c’est compliqué à mettre en oeuvre pour du grand public.

On en est au début de la VR…

Effectivement, c’est au début, du coup, les clients viennent avec des solutions qui sont éprouvées, qui fonctionne, comme de la Réalité Augmentée. En ce qui concerne les produits «DK», les deux premiers, c’était du Smartphone, parce qu’il y avait de la simplicité. Simplicité de mise en oeuvre, mais aussi de toucher un public assez vaste. Et maintenant, une nouvelle expérience, parce qu’on a l’envie d’explorer un peu tous les domaines. On part sur du jeu sur console, car nous avons envie d’explorer un autre univers. Voilà un peu les grands axes.

C’est lequel qui demande le plus de travail parmi tous ces secteurs.

En gros, avec tous les outils que nous avons à l’heure actuelle, on a une même plateforme de développement qui va nous permettre d’exporter vers différents types de technologies. Il n’y a pas vraiment de différences de mises en place.

Vous misez sur lequel de ces secteurs? Y en a-t-il un qui a plus d’importance que d’autres?

Il y a un peu des effets de mode, de nouveautés et autres. Mais nous ne sommes pas attachés à une technologie. Donc, on va plutôt miser sur ce qui fonctionne, sur ce qui apporte les meilleures réponses aux problématiques de nos clients. On peut parler de problématiques Grand Public, de robustesse. C’est-à-dire, lorsque 500 personnes utilisent notre produit, dans un musée par exemple, il faut qu’au bout de la journée et au bout d’un an, le produit continue à fonctionner. Il faut que ça tienne la route.

Quel est le secteur qui rapporte le plus?

A l’heure actuelle, c’est à peu près 80% de projets de mandats, et 20% de produits DK. Du coup, la part Mandats, fait totalement vivre le studio.

80% du revenu ou 80% du travail?

80% du travail, et assez mécaniquement 80% du revenu. Ce dont il faut se rendre compte, c’est que les produits DK, c’est-à-dire les jeux, sont financés par la partie mandats. C’est aussi du développement interne.

Comment ça se passe à l’interne? Est-ce que les décisions sont prises de manière collégiale, ou alors, est-ce qu’il y a un «dictateur»?

Pas de dictateur. Nous sommes 5 associés à parts égales. Et l’idée, c’est de travailler de manière collégiale. Selon le projet, on a un Lead qui va émerger, qui va prendre le projet à son compte. Pour le jeu Invisiballs, c’est Stéphane Restani qui était à l’origine du projet. Du coup, c’est lui qui a le Lead du projet. Et tout le monde va travailler pour lui, cela n’empêche qu’après, il y a des séances de discussions en Team, des décisions qui sont prises en Team. En gros, c’est assez collégial. On a toutes les compétences qui sont représentées au sein de la boîte, ce qui fait que tout le monde a sa part d’expertise et de compétences dans l’entreprise.

Olivier REUTENAUER, Project Manager et Relation Client chez Digital Kingdom, merci infiniment. Pour plus d’infos sur Digital Kingdom, rendez-vous sur leur site officiel: http://www.DigitalKingdom.ch

Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Gaming

Publicité

Populaire

Publicité

Retrouvez One FM sur tous les supports

écrans
To Top