Choisissez votre radio
Connect with us

Les restrictions liées au sommet Biden-Poutine, sont-elles de trop ?


La Story

Les restrictions liées au sommet Biden-Poutine, sont-elles de trop ?

Les restrictions liées au sommet Biden-Poutine, sont-elles de trop ?

Cela fait des mois que l’on vit avec de nombreuses restrictions liées au Covid et avec la venue de Joe Biden et Vladimir Poutine, de nouvelles restrictions sont venues s’ajouter à la longue liste déjà existante.

Tout le centre ville a été fermé durant toute la journée du mercredi 16 juin. De nombreux bouchons ont été signalé durant la journée aux alentours de la ville et certains axes étaient même interdits aux piétons. De quoi en énerver plusieurs d’entre vous.

On vous a posé la question sur les réseaux sociaux, pour savoir ce que vous en pensiez et vos avis sont unanimes : vous étiez tous contre ce sommet et les désagréments que cela a entraîné pour les riverains. Mais Nathalie a souhaité nous appeler pour nous dire, qu’au contraire, c’était bénéfique pour la ville de recevoir les présidents des 2 grandes puissances mondiales : « Cela fait partie de la Genève Internationale, mais malheureusement on est tous tributaire de ces désagréments. C’est juste un jour et c’est important pour la ville ! »

Crédit : Keystone ATS / Peter Klaunzer

Brice est laborantin à Bernex et a voulu nous donner son avis : « Ces évènements ont plein d’aspects positifs et c’est cool que Genève puisse les accueillir. Mais c’est toujours la même chose, il y a toujours les mêmes problèmes que ce soit lié à la circulation ou à la communication avec les citoyens. J’ai l’impression qu’on apprend pas de nos erreurs et qu’on est toujours pris de court. On ne peut pas bloquer tout Genève plusieurs heures juste pour ce genre d’évènements. »

Gabriel se demande pourquoi cette rencontre s’est déroulée aux Eaux-Vives : « Pourquoi ne pas avoir utilisé l’ONU pour la rencontre des deux présidents ? C’est un lieu déjà sécurisé et proche de leur hôtel et il n’y a pas besoin de fermer la moitié de Genève. » Quant à Lamia, qui habite Genève, elle trouve que la situation est un peu exagérée : « J’ai dû garder mon fils aujourd’hui, car l’école m’a demandé de ne pas l’amener. Et je trouve ça un peu exagérer ! »

Heureusement pour les riverains, le sommet n’a duré qu’un jour ! Les choses sont presque totalement revenues à la normale !

Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans La Story

Publicité

Populaire

Publicité

Retrouvez One FM sur tous les supports

écrans
To Top