Choisissez votre radio
Connect with us

Love story. Comment faire des rencontres en temps de covid?


La Story

Love story. Comment faire des rencontres en temps de covid?

Love story. Comment faire des rencontres en temps de covid?

Les gestes barrières et les semi-confinements successifs ont eu un impact sur nos relations et notamment sur notre façon de faire des rencontres. Sans bar, restaurants et boîtes de nuit, comment les célibataires font-ils pour se rencontrer? Apprendre à se connaître? Débuter une relation? C’est le thème de notre premier jour de La Story sur One FM!

 

Bars et boites de nuits fermées, sorties raréfiées, distanciation sociale obligatoire… L’épidémie de Covid-19 a mis un sacré frein à nos opportunités de faire des rencontres, de créer des liens et de démarrer des relations. Si la peur du virus et donc de l’autre a pu l’emporter pour certains au départ, après un an de pandémie, la solitude se fait sentir et le besoin d’interactions sociales est de plus en plus fort. L’impact des mesures sanitaires sur la sexualité et la vie amoureuse des jeunes adultes est important. Face à la situation, les applications de rencontre se sont imposées comme l’une des seules façons de faire des rencontres. Chez soi, à l’abri du virus, on peut rencontrer et dialoguer avec l’autre.

 

Les applis de rencontre profitent de la crise ?

Elles s’appellent Tinder, Happn ou Badoo, elles étaient déjà devenues un phénomène de société en particulier chez les jeunes adultes et aujourd’hui, elles constituent l’un des derniers lieux où la rencontre est possible. Mieux que cela, elle y est favorisée. Pas étonnant donc que même les plus retissants d’entre nous aient tenté leur chance à l’instar d’Axel, 28 ans, qui témoignait ce soir sur l’antenne de One FM.

Si malgré tout, vous n’aimez pas les applis de rencontre, Axel a partagé une solution avec nous: il profite de sa sortie quotidienne avec son chien pour faire des rencontres et propose une balade au bord du lac en guise de date. Une technique qui semble faire ses preuves pour le jeune homme. Si vous n’avez pas d’animal de compagnie, vous pouvez tenter le jogging ou proposer gentiment à la voisine du quatrième de promener son bichon pour elle.

Si les applis nous permettent de faire des rencontres et d’échanger virtuellement, qu’en est-il de la suite ? Comment faire évoluer une relation virtuelle à l’ère des gestes barrières?

 

Les dates en temps de Covid: comment se rencontrer malgré les gestes barrières ?

Discuter c’est bien mais il y a bien un moment où il faut se rencontrer, se voir en vrai. C’est là que cela se complique avec les gestes barrières. Où se donne-t-on rendez-vous ? En temps normal, on aurait proposé un restau ou un café. Une rencontre dans un lieu public pour apprendre à se connaître et voir où cela nous mène mais avec le coronavirus, ces lieux sont fermés.

« Cela nous oblige à prendre plus de temps. » nous raconte Mélanie*, 27 ans. « D’habitude, sur Tinder, on se propose rapidement un rendez-vous. Avec le Covid, on prend plus de temps, on attend d’être un peu plus sûrs car c’est plus compliqué d’organiser une rencontre. »

Le coronavirus nous oblige donc à ralentir dans notre façon de créer des relations mais est-ce qu’il ne les met pas aussi en pause?

« Quand on a envie de se rencontrer, on trouve un moyen. » ajoute Mélanie*. « Pour mon dernier date, on a fait un pique-nique dans le parc des Bastions. »

Mais ce n’est pas toujours aussi simple. Ainsi, Juliette*, 25 ans nous explique que « dater en temps de covid implique d’inviter l’autre beaucoup plus rapidement chez soi. Surtout en hiver. »

Un fois passé le casse-tête du lieu de rendez-vous, arrive la question du masque. Obligatoire dans de nombreux endroits publics, il s’insinue dans la rencontre et empêche une certaine communication entre les personnes car le visage masqué exprime beaucoup moins d’émotions. Et quid de la distanciation sociale?

Ces gestes qui nous protègent du virus rendent la rencontre moins spontanée. Il faut désormais mettre des mots sur ce que l’on aurait habituellement montrer par des gestes. C’est tout le processus de séduction qui s’en voit ébranlé.

Puis vient le moment fatidique. Si la personne vous plaît, que vous lui plaisez, comment passer à l’action? Rompre la distance, enlever son masque? Pour résumer, tout devient plus compliqué.

 

Et le sexe dans tout ça?

Au delà de la rencontre, la sexualité des jeunes adultes a subi les conséquences de la crise. Quand certains ont décidé de renoncer aux relations sexuelles par peur du coronavirus ou par manque d’opportunités, d’autres ont choisi de rappeler leur ex. Adrien*, 30 ans, nous explique: « Je m’étais séparé quelques semaines avant le premier semi-confinement mais face à la situation, je me suis très vite senti seul. J’ai rappelé mon ex qui était aussi seule à ce moment et on a décidé de se revoir. »

Tous nos témoins s’accordent sur une chose, la pandémie a rallongé le temps qu’ils mettaient à passer à l’acte après une rencontre. Les raisons sont diverses mais les principales sont la complexité de la rencontre non virtuelle et de l’opportunité d’un rapprochement physique avec l’autre ainsi que la peur du coronavirus.

 

Les semi-confinements, accélérateurs de relations?

Si les gestes barrières et les fermetures liées aux mesures sanitaires freinent durement les rencontres amoureuses et la séduction, ces mêmes mesures peuvent en revanche agir comme des accélérateurs de relations. Les sorties restreintes et le télétravail ont amené de nombreux couples à passer beaucoup plus de temps l’un avec l’autre et si cela a pu être destructeur parfois (le taux de divorce avait fortement augmenté après le premier semi-confinement), certains en ont profité pour se rapprocher, se connaître mieux, faire des projets pour l’après… Pour certains couples qui se sont rencontrés peu de temps avant le début de la pandémie, la situation a eu un effet d’accélération sur leur relation. C’est le cas de Cassandra, 26 ans. « J’ai rencontré mon copain quelques mois avant la pandémie et au moment du semi-confinement, étant tous les deux en télétravail, nous avons décidé de vivre ensemble chez lui. Je ne me serais jamais installée avec lui aussi vite sans le coronavirus. »

Finalement, cette pandémie aura aussi eu du bon. De quoi nous rassurer un peu!

Si nous sommes tous impatients de sortir de cette crise, la question est de savoir à quoi ressembleront les rencontres de l’ère post-covid? Après une année de contacts réduits, va-t-on conserver une certaine méfiance de l’autre? Ou au contraire, aurons-nous envie de rattraper le temps perdu ? Car oui, on parle bien ici de temps perdu. Une année dans une vie, c’est énorme pour un jeune!

Si vous voulez réagir à ce sujet, laissez-nous un commentaire ! Et sinon, nous vous donnons rendez-vous demain de 19h à 19h30 sur One FM, nous parlerons études et cours à distance. Vous pouvez nous envoyer vos témoignages ici.

*Les prénoms ont été modifiés

Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans La Story

Publicité

Populaire

Publicité

Retrouvez One FM sur tous les supports

écrans
To Top